AVERTISSEMENT

AVERTISSEMENT Ce blog a pour raison d'être de rééquilibrer la problématique de l'affaire de Nantes, et de remettre à l'honneur la présomption d'innocence.

Il s'adresse en particulier à tous ceux et celles qui restent meurtris, et qui ne renoncent pas à comprendre.

En tant que partie civile, nous avons pu constater dans le dossier que les informations qui ont fuité dans les médias provenaient d’une sélection d'éléments à charge, pour une raison que nous ne nous expliquons pas. Alors qu'il existe pourtant quantité d'éléments à décharge dont l'importance est minimisée.

Pour résumer notre position [...] Réfléchir autrement.

Bertram et Christine de Verdun (sœur de Xavier)

mardi 27 novembre 2012

Petits camouflages familiaux…




… en faisceau, destinés à masquer les préparatifs de départ en famille (liste non exhaustive). A situation extraordinaire, mesures extraordinaires également ; non ?

  • Le weekend du 2 au 3 avril, Arthur annonce à plusieurs personnes, ne pas être disponible en raison d’une réunion de famille (sic), qui se prolonge le dimanche soir. Pour une soirée cinéma et restaurant en famille, la formulation est exagérée ; elle cache quelque chose.
  • Le dimanche 3 avril, avant de repartir pour Angers, Thomas prétexte que son père se repose : à la mère d'une amie qu'il devait voir pour une commission, il demande de ne pas sonner ; elle ne rentre pas dans la maison et ils se rencontrent donc dans la rue, sur le trottoir.
  • Ce même jour, Anne répond au téléphone et prétexte que ses parents sont partis en weekend, alors qu’ils sont bien là tous les deux. 
  • Le 4 avril, Arthur envoie une lettre de démission manuscrite à son employeur,  dans laquelle il explique qu'il ne viendra plus travailler car il part avec sa famille pour l'Australie.
  • Le 5 avril, Xavier va prétexter un accident de vélo d’Agnès, avec un « petit coma », que Thomas, rentré chez lui, ne démentira pas auprès de ses amis. Or Agnès n’a rien : elle répond à un sms de Thomas (si c’était Xavier, il se serait bien gardé de répondre puisqu’elle est censée être inconsciente ! D’ailleurs il est en conversion téléphonique à ce moment précis), et elle sera vue devant chez elle, dans l’après-midi du 7 avril
  • Le 6 avril, Emmanuel, ami d'enfance de Xavier, reçoit un sms laconique en provenance du téléphone de Xavier, mais dont il ne reconnaît pas le style : sms probablement écrit par Agnès, en bonne collaboratrice.
  • Le 8 avril après-midi Agnès va à son tour prétexter qu’Arthur s’est absenté pour un déménagement à Versailles, et qu’il a oublié son chargeur, afin d’expliquer son absence à ses amis. 
  • Cette même semaine Agnès prétexte parallèlement un accident de scooter auprès d'autres personnes pour justifier l'absence prolongée d'Arthur.
  • Sans compter l'affichette confectionnée par Agnès et fixée sur la porte d'entrée en milieu de semaine, prétextant qu'ils soient tous malades - avec un smiley...
  • A trois reprises, c'est la même excuse qui est avancée pour expliquer le silence radio : problème de batterie ou de chargeur oublié. Deux destinataires ne reconnaissent pas le style de Xavier ni de Thomas, dans les messages censés être écrits par eux ; en revanche le troisième reconnaît bien le style d'Agnès. Ce qui est dans la logique d'une répartition des tâches entre Xavier et Agnès, dans les conditions de leur départ précipité.
  • Le 11 avril l'on s'aperçoit que la messagerie d'Anne a été modifiée et que c'est Agnès qui a enregistré le message d'accueil, avec une voix "toute guillerette" (sic).




Conclusion :

Nous sommes en présence d’une série de petits mensonges familiaux, destinés à donner le change et tenir les amis éloignés, de façon à pouvoir mener à bien les différents points à régler, en secret et sans grande marge de manœuvre – dans la discrétion.

Si Agnès se fait passer pour Xavier ou les enfants, par sms, et si les profils Facebook de ces derniers sont silencieux depuis le début de la semaine, c’est simplement parce que les enfants sont déjà partis, et qu’ils n’y ont plus d’accès, par mesure de prudence.

Selon Le Parisien du 22 avril 2011, « le gérant d'un café situé à proximité de la maison [...] a relaté avoir aperçu [...] Agnès Dupont de Ligonnès, accompagnée de Benoît et d'Anne, les deux plus jeunes enfants du couple, monter dans une Golf cabriolet avant de partir dans une direction ignorée ».

Selon le hors-série du Parisien, Février-Mars 2013, page 10, « un voisin se souvient avoir vu dans l'après-midi Agnès [...] avec sa fille et les chiens, puis Xavier, le jeudi 7 avril dans l'après-midi, en short, T-shirt et chaussures bateaux, en train de faire des allers et retours entre la maison et sa voiture, garée de l'autre côté de la rue pour la charger de gros cabas de supermarché ».

...Facebook et les téléphones portables ne sont pas non plus des appareils d’ « occimétrie ».

Bien sûr, il est toujours possible de nier ces différentes données, convergentes là encore : elles n’en existent pas moins. Et ne font qu’étayer la lettre de départ.

Mis à jour le 23 février 2013


Voir aussi la CHRONOLOGIE succincte.